Cramponnez vous au siège on passe en Mach 3 !

Bonsoir les p’tites louves, p’tits loups,

Cramponnez vous au siège, on passe en Mach 3 après que le législateur a flingué les dispositions de Malraux sur la protection des oeuvres d’art, je vous livre brut de caisse le célèbre Arrêt de la Cour de Cassation sur la Demeure du Chaos qui vient enfin de tomber. Pour ceux qui ont un gros mal de tête à la lecture de cet Arrêt, je vous rassure, il est réservé au minimum au BAC +18 doctorat en droit inclus.

Cette semaine va être très chaude, au passage, je me suis payé une avalanche de plaintes pénales à la Gendarmerie en date du 7 janvier 2008 par le grand inquisiteur Pierre Dumont et sa nouvelle égérie hystérique-catho-réac, Françoise Revel. Comme quoi, ils croient tellement peu à leur première action pénale 99-2004 qu’ils se croient obligés de repartir de zéro en 2008.

Une des perles consiste à avoir arraché des pages du Catalogue Raisonné, le citer dans le PV comme un “catalogue de vente par correspondance”, utiliser le nom des oeuvres dudit catalogue, tout celà pour expliquer qu’on créée de la surface supplémentaire et qu’on viole le code de l’urbanisme. Comme je dis plus bas, on est passé du “négationnisme artistique” au “révisionnisme artistique”.

L’Histoire de l’Art a écrit dans le marbre la Demeure du Chaos, et cette bande de gros réacs à la Mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or réécrit l’Histoire. Je maintiens, c’est du véritable “révisionnisme artistique”… (cqfd Web@ngel) Si la bande de blattes hurle sur mes propos, je les invite à m’assigner d’heure à heure pour diffamation. On va se marrer grave !

mardi 15 janvier 2008 19h08
Communiqué de la Demeure du Chaos au regard de l’Arrêt rendu écrit le 15 janvier 2008 en suite de l’audience publique tenue à Paris le 11 décembre 2007 par la Cour de Cassation.

La Cour de Cassation casse et annule en toutes ses dispositions l’Arrêt susvisé de la Cour d’Appel de Lyon en date du 13 septembre 2006 et pour qu’il soit à nouveau jugé conformément à la loi. Renvoie la cause et les parties devant la Cour d’Appel de Grenoble à ce désignée par délibération spéciale prise en Chambre du Conseil.

La Cour de Cassation a rejeté le pourvoi du Ministère Public qui demandait la remise en état antérieur ce qui signifiait la destruction des 2900 œuvres d’art de la Demeure du Chaos.

La Cour de Cassation n’a pris en compte que 2 pourvois formulés par la Commune de Saint Romain au Mont d’Or. Ces pourvois se basaient sur 3 moyens 1er moyen : la Mairie a reproché à l’arrêt d’avoir relaxé la SCI VHI sans rechercher si les infractions n’avaient pas été commises pour partie ultérieurement à la responsabilité pénale des personnes morales/ 2e moyen : la Mairie a reproché à la Cour d’Appel de Lyon d’avoir considéré que les dispositions prétendument violées (notion “d’harmonie”) du plan d’occupation des sols étaient insuffisamment précises pour donner lieu à une condamnation pénale/ 3e moyen de la Mairie non retenu : critiquait les motifs pour lesquels la Cour d’Appel de Lyon a jugé qu’il n’y a avait pas lieu d’ordonner la destruction des 2900 oeuvres d’art et la “remise en état”.
Le pourvoi du ministère public n’a été retenu en aucun de ses moyens !
N’ayant donc pas trouvé sous la plume du procureur général de Lyon un motif de prononcer une cassation s’étendant aux dispositions pénales de l’Arrêt , la haute juridiction a jugé nécessaire de soulever d’office au profit du parquet le moyen portant sur le plan d’occupation des sols.

A la lecture de ce jugement on peut considérer que l’action inique de la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or et de son conseil municipal, par son pourvoi en Cassation, est seule responsable du renvoi devant la Cour d’Appel de Grenoble. La Mairie de Saint Romain au Mont d’Or, représentée par Pierre Dumont, maire en exercice, et son conseil municipal n’ont pas hésité en marge de cette première affaire judiciaire historique hors-norme de repartir concomitamment sur une nouvelle série de plaintes pénales relevant du droit de l’urbanisme le 7 janvier 2008 en persistant à nier toute forme artistique aux 2900 œuvres de la Demeure du Chaos. Au delà du “négationnisme artistique”, la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or, rentre désormais dans le “révisionnisme artistique” ; en effet, la Demeure du Chaos est rentrée dans l’Histoire de l’Art comme l’attestent de nombreux ouvrages et revues artistiques du monde entier. On est donc bien, au delà de la négation, dans une ré-écriture de l’Histoire.

Selon thierry Ehrmann, sculpteur plasticien depuis 20 ans et auteur principal de la Demeure du Chaos, créée en 1999, la démarche de la municipalité marque son caractère profondément conservateur, n’hésitant pas à demander la destruction de la Demeure du Chaos. Cette nouvelle épreuve judiciaire doit être partagée avec le Collectif des artistes, les 72 081 signataires français et internationaux de la pétition pour sauver la Demeure du Chaos et respecter le droit à la liberté d’expression, ainsi que l’ensemble des soutiens en provenance du monde entier.

Dans le cadre du renvoi devant une nouvelle Cour d’Appel, il appartiendra alors au plasticien thierry Ehrmann de combattre les moyens qui ont permis à la municipalité de Saint Romain au mont d’or de débattre à nouveau de ce conflit historique. Plus que jamais thierry Ehrmann, le Collectif des artistes et les 72 081 soutiens vont avec combativité plaider leur cause pour faire valoir et respecter le droit à la liberté d’expression. A ce titre, la pétition continue plus que jamais avec la capacité de porter ce conflit hors du commun devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

A l’heure où la France s’interroge désespérément sur sa perte d’influence artistique dans le monde, (La Une du Time: La mort de la culture française 03/12/07), sa politique culturelle et notamment sur la notion de gratuité du musée, la Demeure du Chaos est un vraie réponse atypique.

La Demeure du Chaos, née le 9 décembre 1999 de l’acte conceptuel de thierry Ehrmann, est devenue aujourd’hui, avec plus de 910 reportages de presse écrite et audiovisuelle de 72 pays, en 9 ans, une “Factory” incontournable et unique dans le monde, selon la presse artistique internationale. C’est un musée à ciel ouvert et gratuit, présentant plus de 2 900 œuvres, où convergent chaque année désormais 120 000 visiteurs. La Demeure du Chaos dénombre dans le cadre de son statut d’E.R.P. (Etablissement Recevant du Public) muséal, 201 000 visiteurs du 18/02/2006 au 30/10/2007, avec 21 % de visiteurs hors-France.

http://www.demeureduchaos.org/

Leave a Reply