Survive the Apocalypse : l’Intention par Lukas Zpira et thierry Ehrmann

Le bunker de la Demeure du Chaos vu du ciel DDC_4755
Le Bunker de la Demeure du Chaos vu du ciel se prépare à la Borderline Biennale…

Borderline Biennale 2011 No Program No Press No Money (last version)

English version : http://www.borderlinebiennale.tv/

Il ne fait nul doute qu’en développant la Borderline Biennale sous la forme d’un triptyque dont le deuxième volet est cette année “Survive the Apocalypse /  Survivre à l’Apocalypse”, thierry Ehrmann, plasticien, fondateur d’Art Price et auteur de la célèbre Demeure du Chaos en 1999, a fait preuve d’une rare “prémonité” .

Rarement dans l’histoire de l’art un évènement n’a été à ce point en adéquation avec son temps.

Nous le savons, l’art est mort, tué par les mêmes cancers que notre monde.

L’art est mort et bien des prétendues avants-gardes sont déjà obsolètes. En transformant l’art contemporain en produit de consommation courante dont les originaux deviennent des titres spéculatifs, et les reproductions des accessoires de décoration en vente en supermarché, les marchands du temple ont dépossédé l’art de son essence conceptuelle et de son sens critique. Dans le cimetière de la création contemporaine, l’artiste devient fossoyeur des idées préconçues ; il est pirate de nos réalités tronquées où il n’est pas. La fonction de l’artiste aujourd’hui ne peut être que de montrer ce que les autres ne veulent voir, et non de plaire au plus grand nombre comme on a trop longtemps voulu nous le faire croire.
Il n’est d’art sans un engagement à travers lequel l’artiste s’exprime au delà des intérêts, des consensus, des aprioris et des censures.

Il n’est d’art s’il n’est libre.

Baigné dans le flot d’information qui nous submerge chaque jour, l’artiste ne pourra témoigner de notre monde et imaginer notre avenir que par un regard sans concession sur notre actualité. Visionnaire, il entrevoit les mutations de notre monde, anticipe la transformation de nos valeurs esthétiques, idéologiques et sociales. Il se rythme sur les battements de coeur de notre monde. Son art est action. Le chaos de notre monde devient sa materia prima, son terreau fertile.

La force de l’histoire est telle qu’il est de son devoir d’en devenir le narrateur…

Si vous faites peut-être partie de ces rares artistes, la Demeure du Chaos deviendra pour vous le champ de tous les possibles.

Certains d’entre vous ont déjà été préssentis pour l’événement ; certains d’entre vous font partie de notre clan… Prenez alors ce texte comme notre manifeste. Pour les autres ce texte est un défi unique que nous vous proposons en vous invitant à venir présenter une oeuvre réalisée in situ et pour ce seul événement, sur la vision que vous avez de l’époque que nous vivons.

Quoi qu’il en soit, votre performance doit s’inscrire dans une de ces 5 thématiques :
- Japan Apocalypse
- Utopies Pirates / T.A.Z / Hacking
- Les Cavaliers de l’Apocalypse / Vanités
- Obsolete Body / Body Hacktivism
- de l’Histoire de l’Oeil à l’Activisme sexuel

La Borderline Biennale se déroulera du 18 août au 18 septembre 2011 à la Demeure du Chaos

- No program :
Ceux qui veulent savoir, sauront.

- No press :
La communication sur l’événement se fera via nos propres réseaux -Abode of Chaos Propaganda ; no press veut dire pas d’articles dirigés, pas de pression des annonceurs, pas de détournement et pas de récupération. Les photos et vidéos sont hébergées sur nos propres serveurs et ne peuvent subir aucune censure.

- No Money :
Les subventions amènent à des concessions que nous ne sommes pas prêts à faire, que nous ne ferons jamais. Par souci d’intégrité, de cohérence et par besoin de préserver nos libertés de création et d’expression, nous nous refusons à toute forme de financement par un gouvernement ou une institution dont on sait que le but serait avant tout de nous récupérer. Pas de subvention = pas de soumission. La Borderline est entièrement financée sur des fonds privés.

…L’événement est gratuit pour le public.

Rassurons-nous, comme nous le fait remarquer Marshall McLuhan, “L’obsolescence (comme le chaos rajouterais-je) n’a jamais voulu dire la fin de rien, mais le début de tout.”

Lukas Zpira . Curateur de la Borderline Biennale 2011 @ Abode of Chaos

candidatures et autres sujets  http://www.borderlinebiennale.tv/

Comments are closed.