Communiqué provisoire de la Demeure du Chaos sur la décision de la Cour d’Appel de Grenoble du 16 décembre 2008 (quatrième jugement depuis 1999).

décembre 16th, 2008 by thierry Procès Grenoble, thierry Ehrmann, Demeure du Chaos

Communiqué provisoire de la Demeure du Chaos sur la décision de la Cour d’Appel de Grenoble du 16 décembre 2008 (quatrième jugement depuis 1999).

thierry Ehrmann, auteur de la Demeure du Chaos, et le Collectif des Artistes prennent acte que l’Arrêt de la Cour d’Appel de Grenoble les condamne à la remise en état demandée par le Ministère public ainsi que la Mairie Réac de Saint Romain au Mont d’Or, qui s’acharne dans son “négationnisme artistique” depuis 9 années.

Ce quatrième jugement qui exige la remise en état n’est ni plus ni moins que la demande de destruction pure et simple des 3123 œuvres formant le corpus de la Demeure du Chaos depuis 1999. Il est aussi la conséquence du réquisitoire de l’Avocat général qualifiant thierry Ehrmann de” terroriste intellectuel”.

thierry Ehrmann décide donc de se pourvoir contre l’Arrêt de la Cour d’Appel de Grenoble ; en sa qualité de plasticien il se défendra à nouveau devant la Cour de Cassation et conclura bien entendu à sa relaxe intégrale. Il ne peut imaginer que la plus haute juridiction française choisira la censure de l’expression artistique et la normalisation par les bulldozers.

Ce procès historique devrait être plaidé devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme dans le cadre de l’article 10 de la convention européenne des Droits de l’Homme sur la liberté d’expression. La jurisprudence sur cet article a régulièrement fait condamner la France.

Forts désormais de 81 000 signatures, thierry Ehrmann et le Collectif des Artistes appellent plus que jamais à la mobilisation contre la censure de l’expression artistique en France par la signature de la pétition pour la Demeure du Chaos.

La Demeure du Chaos, née le 9 décembre 1999 de l’acte conceptuel de thierry Ehrmann, est une oeuvre au noir se nourrissant du chaos alchimique de notre 21è siècle, tragique et somptueux dont les braises naissent le 11-Septembre.

La Demeure du Chaos appelée aussi “Abode of Chaos” dixit le New York Times est devenue aujourd’hui, avec plus de 1 080 reportages de presse écrite et audiovisuelle de 72 pays, en 9 ans, une “Factory” incontournable et unique dans le monde, selon la presse artistique internationale. C’est un musée à ciel ouvert et gratuit, présentant plus de 3 123 oeuvres, où convergent chaque année désormais 120 000 visiteurs. La Demeure du Chaos dénombre, dans le cadre de son statut d’E.R.P. (Etablissement Recevant du Public) muséal, depuis son ouverture au public, 312 012 visiteurs du 18/02/06 au 31/10/08, avec 23,4 % de visiteurs hors-France. Elle est aussi une résidence d’artistes.

Un siècle plus tard, la France décide de refaire le procès de Brancusi contre les Etats-Unis sur la définition de l’œuvre d’art au regard du droit. L’Histoire inévitablement se clôturera par : « en 1928 c’était un oiseau, c’est aujourd’hui la Demeure du Chaos ». L’enjeu du procès de la Demeure du Chaos est donc bien la reconstitution d’un consensus cadré par le droit sur la délimitation des frontières cognitives de l’Art. C’est un nouveau « labelling theory » déjà expérimenté par Duchamp que la Haute Cour jugera pour la seconde fois.

Visite initiatique de la Demeure du Chaos en vidéo HD cliquez ici>>>

si problème de lecture Dailymotion

Pour les développements futurs, l’analyse complète du dispositif et des motivations du jugement,restez connectés sur le site : http://www.demeureduchaos.org
ou sur le blog : http://blog.ehrmann.org

“Honte à vous” résume en trois mots la guerre à la vie, à la mort, que nous menons contre les réacs et les négationnistes de l’art qui veulent détruire la Demeure du Chaos comme symbole de la résistance face au conservatisme …

Leave a Reply